Dans la théière d’Olivier Scala

Entretien avec Olivier Scala, Président du Comité Français du thé et membre de Cannon.

Qui êtes-vous ?

Olivier Scala, dégustateur de thés, 5ème génération d’une famille d’importateurs. Je travaille en CDI chez Cannon depuis 1978, j’y avais préalablement fait des « petits boulots ». Sur le plan associatif, je suis président du Comité Français du thé depuis 1988 ! J’ai été président de notre syndicat du thé (STEPI) en 1998 et 1999 et président du comité européen du thé en 1998 et 1999.

Crédits Photo : George Cannon

Votre premier souvenir de thé ?

En visitant les entrepôts de mon père (alors Directeur de la Compagnie Coloniale et Directeur des achats des Thés de l’Éléphant) ; il y avait thé, café, cacao, vanille ; l’incroyable mélange des odeurs qui vous happait dans la rue, bien avant de traverser la cour pavée d’un bâtiment parisien.

Je me souviens aussi, naturellement, de ma première visite, quelques années plus tard, 18 rue du Docteur Roux, à Paris, lieu de création des Ets George Cannon ; la rencontre avec le petit fils de George Cannon, habitant le même immeuble ; c’est là que j’ai fait les premières dégustations avec mon père, « pour le plaisir », puisque je n’étais là que pour remplacer un livreur malade…

En dégustant, tout petit, en famille, un thé le dimanche ; l’impression d’un bonheur que rien ne pourrait altérer.

Si vous étiez un thé, quel serait-il ?

Un théier pluri centenaire… sinon, sans doute un wulong.

Quelques-uns de vos thés préférés ?

Il y en a tellement !… : Celui que je peux partager, que je peux faire découvrir ou si je suis seul celui qui m’accompagnera un moment : Darjeeling de toutes saisons, un Gyokuro du Japon, Wulong peu ou plus oxydé, vert Tai Ping Hou Kui des bonnes années ou autres grands crus de Chine, blanc Bai Mu Dan, jaune Yin Zhen, thés oxydés d’Asam, de Ceylan ; que du classique, donc et dans les découvertes récentes : un thé blanc du Rwanda ou du Népal , un wulong d’Indonésie… plus tous ceux que j’oublie ; ce que je préfère dans le thé, c’est justement le choix, la diversité que seul le vin, la bière (ou le fromage dans un autre domaine) peut apporter ; se dire à tout moment qu’un bon thé est possible et choisir, suivant l’humeur du moment, son thé, parmi un petit millier possible (parce qu’on se limite !).

Pour vous, le thé en 3 mots c’est quoi ?

Sen o Rykiu disait « harmonie, respect, pureté, sérénité » ; 4 mots donc, mais tout était dit ; plus modestement, je dirais art de vivre, plaisir, partage, plénitude, paix… on peut ajouter hospitalité, mais je ne dois plus savoir compter !

Quel est le moment où vous préférez boire votre thé ?

Celui, très fréquent, où je me dis « tiens je vais me faire un thé » ou tiens je vais préparer un thé, le faire découvrir, le partager… ça peut arriver à tout moment ; « le thé, à chaque instant, par tous les temps » : un slogan que nous nous étions amusés à créer un jour de vacances, en famille, et avec mes 3 enfants, en nous abreuvant d’un excellent thé.

Quel est votre tasse ou objet de thé préféré ?

J’aime beaucoup deux anciennes boîtes à thé de voyage, l’une vient de mon père, l’autre m’a été offerte ; les anciennes boîtes et caisses de thés sont des objets d’art ; la plupart des objets du thé sont superbes.

Quel est votre ou salon de thé préféré ?

L’Essence du Thé George Cannon à coup sûr !

Qu’avez-vous envie de dire aux amateurs de thé ? Et à ceux qui découvrent les plaisirs du thé ?

Soyez curieux, dégustez, appréciez, faites-vous ce plaisir simple qui peut être sans cesse renouvelé. Le thé une source de vie et de plaisir sans fin.

Crédits Photo : George Cannon

Source: https://www.envouthe.com/blog/les-envouthes/dans-la-theiere-de/dans-la-theiere-dolivier-scala/

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRevenir aux achats